Accueil
Fiches pratiques
Business Intelligence et Intelligence Artificielle dans le recouvrement
Digitalisation

Business Intelligence & Intelligence Artificielle dans le recouvrement

Rédigé par
Mathilde Chevallier
Mis à jour le
16/11/2022

La Business Intelligence (BI) et l’Intelligence Artificielle (IA) transforment de plus en plus nos métiers. Qu’en est-il dans le milieu du recouvrement ? Quelle est la différence entre ces deux technologies ? À quoi servent-elles ? Comment en tirer profit pour récupérer plus vite ses créances échues ? On vous explique tout !

Business Intelligence (BI) : définition

En deux mots, la Business Intelligence est une solution analytique pour le pilotage. En français, on peut la traduire par “informatique décisionnelle”. Autrement dit, ce sont des outils et des méthodes dont le but est de fournir des informations pertinentes afin d’aider les équipes dirigeantes à une meilleure prise de décision.

La Business Intelligence ne décide pas, mais elle fournit des outils décisionnels, les plus fiables et lisibles possibles aux managers.

Comment ? En fait, les solutions de Business Intelligence recueillent de façon récurrente des données issues de diverses sources. Ces données sont ensuite exploitées : elles sont triées, catégorisées et structurées pour en extraire une information utile. Cette dernière est souvent représentée sous forme d’un tableau de bord régulièrement mis à jour, idéalement en temps réel, si l’accès aux sources des données le permet. Ces rapports d’activités permettent un meilleur pilotage de l’entreprise et sont personnalisables selon les utilisateurs ou les besoins.

Business Intelligence & Intelligence Artificielle transforment de plus en plus nos métiers. Comment en tirer profit pour votre recouvrement ?

Intelligence Artificielle (IA) : définition

L’Intelligence Artificielle est une technologie très puissante dotée de capacités cognitives pouvant se substituer à celles de l’humain.

Elle est en fait très ancienne puisqu’Alan Turing en est l’un des pères fondateurs dans les années 50. Il fut un pionnier de l'Intelligence Artificielle, en proposant un critère permettant de décider si une machine pense ou non, qui deviendra connu sous le nom de test de Turing.

Néanmoins, l’Intelligence Artificielle a connu ses dernières années un essor grâce à l’avancée des technologies informatiques et de l’abondance des données qu’il est possible de traiter.

Concrètement, pour qu’elle puisse s’exprimer, il faut une puissance de calcul considérable et quasi instantanée ainsi qu’une alimentation en datas large et pertinente.

Business Intelligence et Intelligence Artificielle : une complémentarité

La Business Intelligence et l’Intelligence Artificielle ne font pas doublon du tout. Au contraire, elles sont complémentaires l’une de l’autre.

Il y a une différence notoire à bien comprendre. La Business Intelligence se base sur des données passées (même si elles sont très récentes) et elle fournit un état des lieux de l’existant. Quant à l’Intelligence Artificielle, elle est axée sur la projection et a pour but de déduire des tendances et des perspectives à partir de données diversifiées.

La Business Intelligence se fonde sur des données qui ont été au préalable sélectionnées pour être triées et ordonnées. C’est bien un cerveau humain, expert dans son domaine, qui est derrière pour déterminer l’ordonnancement des rapports afin de garantir une pertinence.

Quant à l’Intelligence Artificielle, sa force est plutôt d’explorer librement le Big Data afin d’exploiter tous types de données. Elle est capable de trouver des corrélations n’ayant pas encore été mises en lumière à partir d’une data brute et de faire des prédictions.

Grosso modo, la Business Intelligence fournit les rapports demandés par l’humain, alors que l’Intelligence Artificielle répond à des interrogations auxquelles il n’avait même pas encore pensé.

Business Intelligence et Intelligence Artificielle dans le recouvrement

Ces deux technologies peuvent être mises au service d’un meilleur recouvrement afin de vous aider à récupérer plus vite vos créances.

Un logiciel de recouvrement comme LeanPay correspond parfaitement à un outil de Business Intelligence. Il va chercher la donnée à différentes sources :

  • les factures auprès du logiciel de facturation ou directement du grand livre client
  • les paiements reçus auprès des banques ou du grand livre client
  • les contacts à relancer via les mails d’envoi des factures

Toutes ces informations sont étudiées et analysées en temps réel afin d’identifier les factures en retard de paiement. De là, découlent différentes tâches qu’elles soient automatisées ou manuelles (cela reste le choix de l’utilisateur) : envoyer un mail de relance, passer un coup de téléphone, envoyer un courrier recommandé…

LeanPay centralise toutes les données au même endroit et vous les restitue aussi sous forme de tableau de bord. Vous avez à disposition les informations dont vous avez besoin et tout cela en temps réel : l’état de votre encours clients, du délai de paiement moyen, de la balance âgée, du prévisionnel d’encaissement...

Ce tableau de bord est même personnalisable par utilisateur. Par exemple, un⸱e commercial⸱e peut accéder aux données consolidées de son propre portefeuille client. Il est aussi possible de filtrer les données selon une segmentation préalablement définie par vos soins : entité, région, typologie de clients etc.

Toutes ces informations vous permettent d’évaluer la performance de votre recouvrement, passé et présent. Vous avez toutes les clés pour évaluer le risque client et prendre les bonnes décisions. LeanPay vous donne non seulement une vue stratégique mais aussi la capacité de réagir rapidement face à une alerte.

On retrouve plus l’Intelligence Artificielle dans la notion de scoring. Elle est en capacité d’appréhender des millions de données pour en ressortir un score associé au comportement de paiement. Comment un humain pourrait-il détecter les alertes ou les signes de faiblesse parmi une quantité colossale de données journalières ? C’est là que l’Intelligence Artificielle intervient. Elle peut analyser, au-delà de la capacité d’un cerveau humain, l’ensemble des données et particulièrement les comportements de paiement pour ce qui est du domaine du recouvrement. Ensuite, elles les interprète seule : Quels comportements de paiement sont légitimes ? Quels sont les risques d’impayé ? De défaillances ? Puis, elle en fait ressortir un scoring qui peut alerter l’équipe finance. C’est ce score qui permet de faciliter une prise de décision.

Business Intelligence et Intelligence Artificielle sont deux outils qui permettent d’améliorer la performance des équipes en charge du recouvrement de créances. Ils vont de plus en plus s’installer dans leur quotidien pour arriver à une gestion totalement automatisée des tâches administratives et sans valeur ajoutée. Attention, néanmoins, Business Intelligence et Intelligence Artificielle ne remplaceront jamais le cerveau humain. Un⸱e chargé⸱e de recouvrement dispose aussi d’un sens critique, d’une intelligence émotionnelle et relationnelle indispensables pour conserver des bonnes relations avec ses clients. L’enjeu principal sera de récupérer en cash le plus rapidement possible le chiffre d’affaires facturé et d’éviter le recouvrement judiciaire.

Besoin d'utiliser ces modèles ?

Téléchargez gratuitement notre fichier PDF de modèles de mails de relances. Vous pourrez les emporter partout avec vous !

En cliquant sur “J'accepte”, vous consentez à ce que nous récoltions vos données de navigation afin d'améliorer votre expérience sur notre site.
Notre site utilise des cookies, aidez-nous à vous offrir la meilleure expérience possible en cliquant sur “Accepter”.

Facturer c'est bien, encaisser c'est mieux !