Poste clients

Tout savoir sur les créances clients : définition, calcul et fonctionnement

Rédigé par
Manolo Munoz Lagadeuc

Dans la vie d'une entreprise, de nombreux facteurs impactent sa situation comptable et financière. Les créances clients, essentielles pour alimenter la trésorerie d'une société, peuvent devenir des obstacles à son bon développement si la société subit régulièrement des retards de paiement. Avoir la capacité d'assurer une meilleure gestion de ses créances permet par la suite de mieux suivre sa trésorerie. Alors, c'est quoi une créance client ? Peut-on la mesurer ? Existe-t-il différents types de créances clients ? Nous répondons à toutes ces interrogations dans cet article.

Qu'est-ce qu'une créance client ?

Une créance client constitue la somme que doit un client à une entreprise lui ayant fourni un bien ou un service dans le cadre de ses activités. Elle constitue l'actif disponible du bilan comptable d'une société, à la différence d'une dette qui s'inscrit dans le passif du bilan. Afin de pouvoir établir l'existence d'une créance, trois conditions doivent être respectées :

  • l'entreprise a fourni un bien ou un service au client
  • l'entreprise doit émettre une facture valide pour attester de la vente du produit ou du service
  • le client n'a toujours pas effectué le paiement de la facture

Les paiements tardifs des créances clients sont aujourd'hui considérés comme une cause importante des problèmes de trésorerie des entreprises et ce sont principalement les PME qui en subissent les conséquences. Pouvoir anticiper ce manque à gagner et améliorer le recouvrement de ces impayés devient alors essentiel pour assurer la pérennité de l'entreprise.

En voici un tour d'horizon pour vous aiguiller.

Tout savoir sur la gestion des créances clients.

Comment calculer une créance client ?

Avoir la capacité de mesurer le délai de paiement de vos créances par vos clients vous permettra d'anticiper vos futurs règlements. Vous pourrez ensuite prioriser vos relances en fonction de vos clients et améliorer la gestion de vos créances clients.

Pour réaliser ce calcul, seules les factures n'ayant toujours pas été réglées par vos clients et qui ont dépassé la date d'échéance de paiement sont à prendre en compte. Pour rappel, la date d'échéance est fixée dans les 60 jours suivants la date de facturation au maximum.

Lorsque vous calculez le délai de paiement de vos créances clients, vous cherchez en réalité à connaître votre délai de paiement moyen, appelé également DSO. La méthode la plus utilisée pour le calcul du DSO se présente de cette façon :

DSO = créances clients TTC d'une période / chiffre d'affaires TTC de la même période x nombre de jours de la période

Cette formule est très simple à appliquer et vous permet d'avoir rapidement un aperçu du délai moyen de paiement de vos créances clients.

Il existe d'autres méthodes permettant de calculer ce délai et qui s'adaptent mieux à certaines entreprises dont le fonctionnement est saisonnier par exemple. Pour en apprendre plus sur ces techniques et leurs avantages, nous vous avons préparé un guide de calcul de délais de paiement moyen.

Quels sont les risques liés aux créances clients ?

Les créances clients, lorsqu'elles mettent du temps à être réglées, peuvent avoir des conséquences sur la vie d'une entreprise. En effet, le délai de paiement de vos factures par vos clients a un impact direct sur votre besoin en fonds de roulement ou BFR.

En cas de retard de paiement, votre trésorerie baisse et vous disposez alors de moins de liquidités pour assurer votre production ou votre vente de services. Pouvoir mesurer et maîtriser les délais de paiement de vos créances clients vous assure de maintenir votre trésorerie à un niveau convenable et diminue votre risque d'impayés.

Pour garder le contrôle de votre trésorerie, il est essentiel de déterminer le moment le plus opportun pour facturer : le plus tôt sera le mieux pour être payé rapidement. De manière générale, la date limite de règlement d'une créance est fixée à 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date de facturation. Dans la mesure du possible, le mieux est aussi de fixer vous-même ce délai (avec certains clients, comme les grands groupes, ce sont eux qui vont vous l'imposer). Intégrez aussi l'équipe commerciale dans ce processus pour qu'elle en informe les clients au moment du parcours de vente. Le délai de paiement est également à mentionner dans vos Conditions Générales de Vente.

Quels sont les différents types de créances clients ?

Une créance client ne présente pas immédiatement un risque pour votre entreprise. Le statut d'une créance client évolue au fil du temps en fonction de la relation-client ou du délai écoulé depuis la date de facturation. Voici les différents types de créances qui peuvent exister :

Créance non échue

Une créance est dite "non échue" entre le moment où la facture est émise et le moment où elle parvient à échéance (60 jours maximum). Elle n'a pas d'impact négatif sur votre trésorerie et la créance n'est pas considérée comme exigible durant cette période car vous avez accordé un délai de paiement à votre client.

Créance échue

Lorsque la date d'échéance de votre créance est dépassée, elle change de statut et devient "échue". Vous pouvez exiger le paiement de cette dernière car le délai que vous avez fixé au préalable est atteint.

Créance en souffrance ou créance impayée

Dès lors que le délai de paiement de votre créance client est dépassé, elle est considérée comme en "souffrance" ou "impayée". Il est possible d'avoir recours au recouvrement à l'amiable pour ne pas engager de procédure judiciaire. Des services d'accompagnement pour ces procédures existent.

Créance litigieuse

Lorsque le client conteste le paiement d'une créance en raison de la non livraison ou de la livraison incomplète du produit ou du service vendu par exemple, elle est considérée comme "litigieuse". L'entreprise étant dans l'incapacité de recevoir une partie ou la totalité de son paiement doit alors constater une dépréciation de créance à hauteur du montant total ou partiel de la facture initiale.

Créance douteuse

Une créance est appelée douteuse dès lors que l'entreprise considère qu'elle risque de ne pas récupérer une partie ou la totalité du paiement qui lui est dû à cause de la situation financière actuelle de son client par exemple. La comptabilisation d'une dépréciation de la créance doit également être mise en œuvre de manière totale ou partielle.

Créance irrécouvrable

Dès lors que l'entreprise est certaine de ne pas pouvoir être payée, la créance douteuse devient irrécouvrable. Ceci arrive dans le cas de la disparition du débiteur ou de sa liquidation judiciaire par exemple. Pour qu'une créance douteuse soit considérée comme irrécouvrable, il faut pouvoir attester de son irrécouvrabilité. Il sera alors possible de récupérer la TVA de votre créance, ce qui n'est pas permis dans le cas d'une créance douteuse.

Créance ancienne

Les créances anciennes constituent l'ensemble des créances ayant dépassé la date de paiement et qui n'ont pas été recouvrées. La prescription de créance s'élève à 2 ans et le dépassement de ce délai entraine l'impossibilité pour le créancier de faire appel à la justice pour procéder au recouvrement de la créance.

Comment gérer la relance d'une créance client ?

Comme nous l'avons évoqué, les délais de paiement des créances ont un impact négatif considérable sur la trésorerie d'une entreprise. Avoir la capacité d'anticiper, de prioriser et d'automatiser son processus de relance de factures impayées à divers moments clés de la "vie" d'une créance augmente vos chances d'être payé rapidement. C'est pourquoi LeanPay propose, grâce à son logiciel de gestion des créances clients, des plans de relance client à ses utilisateurs en respectant trois leviers :

🎖️ La priorisation des créances à suivre

✅ L'automatisation de vos relances de créance

🧑🏻 La personnalisation des relances pour correspondre au ton employé auprès de chaque client

Demander une démo du logiciel LeanPay.