Accueil
Fiches pratiques
Le coût mondial des défaillances d’entreprises en 2022
Actualité

Le coût mondial des défaillances d’entreprises en 2022

Rédigé par
Manolo Munoz Lagadeuc
Mis à jour le
18/7/2022

Une étude publiée par Allianz Research le 18 mai 2022 révèle une augmentation des risques d’insolvabilité des entreprises au niveau mondial. Cette évolution déjà observée depuis quelques mois est la conséquence directe d’un “retour à la normale” suite à la période de crise sanitaire que nous avons connue durant 2 années.

Quelles conséquences les récents événements mondiaux ont-ils pour les entreprises ? Quels moyens avons-nous à notre disposition pour prévenir le risque de défaillance ? Quelles sont les aides de l’État en vigueur pour faire face à cette augmentation des insolvabilités et quelles perspectives cela présage-t-il pour les années à venir ? L’étude d’Allianz Research fournit les clés de lecture de cette évolution. Nous vous en résumons les grandes lignes dans cet article.

Au sommaire de cet article :

le cout du risque d'insolvabilité pour les entreprises

Une hausse des défaillances est à prévoir pour 2022 et 2023

La comparaison du risque d’insolvabilité des entreprises européennes entre l’année 2020 et le premier trimestre 2022 met en avant un retour à la normale vers des niveaux proches de l’avant COVID.

En cause dans ces changements, l’arrêt de certaines subventions ou aides de l’Etat à destination des entreprises. Cet arrêt net du soutien du gouvernement a d’ailleurs été particulièrement dur pour les sociétés déjà en difficulté avant la crise sanitaire ou pour celles qui n’ont pas réussi à adapter leur modèle économique aux nouveaux usages. En effet, la pandémie a eu pour effet de créer ou d’amplifier des changements au sein de nos habitudes de consommation ou dans la manière dont les entreprises pilotent leur activité financière. La digitalisation du cycle order-to-cash est un des nouveaux enjeux qui peuvent aider les organismes en difficulté à redresser leur trésorerie.

index d'insolvabilité global et par région
Index d'insolvabilité global (à gauche) et régional (à droite) par trimestre

En Europe occidentale, 3 pays observent une augmentation du risque d’insolvabilité d’entreprises depuis maintenant 1 an. Parmi ces pays nous pouvons retrouver dans le détail : l’Autriche (+52% au premier trimestre 2022), la Belgique (+20%) et la France qui connaît une hausse de 8% sur les trois premiers mois de l’année.

Couplés à cette sortie de crise sanitaire et donc d’une tendance à un volume de défaillances d’entreprises en Europe proche de celui de 2019, d’autres événements d’actualités tels que le conflit en Ukraine et le confinement de certaines régions en Chine continuent de mettre en difficulté les finances des sociétés. La hausse observée jusqu’alors pourrait donc s’accélérer dans les mois à venir.

Un risque d’insolvabilité limité sur le court terme

L’étude d’Allianz Research met cependant en avant trois facteurs qui permettent aux entreprises de résister au manque de trésorerie sur le court terme et d’éviter ainsi une vague massive de défaillances.

résultats financiers des entreprises au premier trimestre 2022
Résultats financiers des entreprises au premier trimestre 2022

Tout d’abord, les fonds de trésorerie des sociétés en 2021 ont été 13% supérieurs à ceux de l’année 2020 et 30% supérieurs à ceux de l’année 2019. Le montant des acomptes déclarés par les entreprises en ce début d’année 2022 étaient eux aussi supérieurs de 29% à ceux de 2019 en Europe.

Ensuite, les plans économiques d’aide aux entreprises déployés par les différents gouvernements en 2020 et en 2021 ont permis une diminution du nombre de sociétés fragiles sur ces deux dernières années. On observe par exemple une diminution de 11% à 7% en Italie, de 7% à 6% en Allemagne et en France cette baisse est de 3 points avec un passage de 15% à 12% en 2021.

Enfin, les rapports prévisionnels sur le premier trimestre 2022 sont optimistes et confirment que les entreprises sont dans la capacité d’aligner leurs tarifs à l’augmentation des coûts observée récemment. Les données dont disposent Allianz montrent d’ailleurs que 68% d’entre elles sont au-dessus et réalisent un chiffre de ventes plus élevé que prévu et 77% connaissent une augmentation de leurs affaires en comparaison à l’année passée.

Les aides gouvernementales se prolongent

La succession de crises économiques à la sortie de la crise sanitaire ont pour effet d’inciter les gouvernements européens à continuer de déployer de nouvelles mesures de soutien aux entreprises. La stabilisation du nombre de défaillances à un niveau d’avant COVID risque donc d’être ralentie ou retardée.

En France, les aides de l'Etat ont déjà pu être mises en place avec le plan de résilience économique en vigueur depuis mars 2022. Grâce à ce plan d’aide, le risque d’insolvabilité des entreprises françaises devrait être réduit d’entre 15% et 30% pour l’année 2022.

Loin d’être des solutions pérennes, les différents financements accordés aux sociétés souffrant de difficultés économiques ne font que repousser la date de retour à la normale du nombre de défaillances en Europe et dans le monde. Les délais de paiement et la gestion de la trésorerie restent donc des enjeux capitaux pour les PME et TPE qu’il convient d’optimiser et de mesurer pour prévenir tout risque accru d’insolvabilité dans les mois ou années à venir.

suivez votre activité récente et pilotez votre poste client avec leanpay
Besoin d'utiliser ces modèles ?

Téléchargez gratuitement notre fichier PDF de modèles de mails de relances. Vous pourrez les emporter partout avec vous !

En cliquant sur “J'accepte”, vous consentez à ce que nous récoltions vos données de navigation afin d'améliorer votre expérience sur notre site.
Notre site utilise des cookies, aidez-nous à vous offrir la meilleure expérience possible en cliquant sur “Accepter”.

Facturer c'est bien, encaisser c'est mieux !