Accueil
Fiches pratiques
Les tendances mondiales des retards de paiement inter-entreprises
Actualité

Les tendances mondiales des retards de paiement

Rédigé par
Mathilde Chevallier
Mis à jour le
29/9/2022

Sidetrade a réalisé une étude inédite à ce jour concernant les tendances mondiales liées aux retards de paiement entre entreprises basée sur les comportements de paiement de plus de 20 millions de sociétés dans le monde. Cela représente sur les trois dernières années 593 millions de transactions d’une valeur de 4 600 milliards de dollars, agrégées de façon anonyme sur la plateforme Sidetrade Data Lake.

Ces données sont mises à jour à chaque trimestre et permettent aux entreprises et analystes de prendre des décisions à partir de données. Chez LeanPay, nous en sommes aussi convaincus et c’est pour cela que notre solution intègre un tableau de bord du poste clients avec des chiffres mis à jour en temps réel vous permettant d’améliorer votre prise de décision et d’optimiser la gestion de votre trésorerie. C’est d’autant plus vrai en ces temps d’incertitude et d’inflation.

Niveau mondial : les entreprises US et chinoises parmi les plus en retard

Le premier constat au niveau mondial, c’est le nombre moyen de jours de retard que les entreprises mettent pour payer leurs fournisseurs et qui est calculé à 21 jours. Le délai de paiement entre l’émission d’une facture et son règlement est ainsi porté à 53 jours en moyenne.

Parmi les pays pointés du doigt, on compte par exemple les Etats-Unis qui figurent au 10ème rang des pays ayant les retards de paiement les plus longs. Les entreprises américaines comptabilisent en moyenne 27 jours de retard. On peut également citer l’Arabie Saoudite avec en moyenne 39 jours de retard, l’Algérie avec 40 jours et la Chine avec 28 jours de retard.

Côté tête de liste, on retrouve les pays scandinaves qui ont tendance à payer le plus rapidement. Et particulièrement la Suède avec “seulement” 7 jours de retard.

Sidetrade a réalisé une étude inédite à ce jour concernant les tendances mondiales liées aux retards de paiement entre entreprises basée sur les comportements de paiement de plus de 20 millions de sociétés dans le monde.

Niveau européen : l’Irlande en bas de tableau

À l’échelle européenne, ce sont le Luxembourg, Chypre et l’Irlande qui se positionnent en fin de classement avec respectivement 24 (pour le Luxembourg et Chypre) et 26 jours de retard en moyenne. À l’inverse, comme vu plus haut, c’est la Suède qui tire son épingle du jeu avec un retard de 7 jours. Tout près derrière, on comptabilise la Finlande, le Danemark et la Hongrie avec 11 jours de retard.

Quant à la France, elle ne fait pas figure de bon élève avec ses 19 jours de retard de paiement. D’autant que la moyenne européenne se situe à 16 jours, portant ainsi le délai global de paiement à 45 jours en moyenne après émission de la facture. Si on regarde en détail la France, on constate une disparité dans les secteurs :

  • Le retard de paiement le plus court est de 17 jours et concerne les secteur du commerce de détail et les biens de grande consommation tout comme l’industrie manufacturière
  • Le retard de paiement atteint 24 jours pour les secteurs de l’hôtellerie, des loisirs et des services publics.

À noter aussi que la France n’est pas encore revenue à des niveaux d’avant Covid, c’est-à-dire qu’elle dénombre encore 25% d’impayés en avril 2022 par rapport à 22,7% avant la pandémie. Ce qui n’est pas le cas de la Belgique, de l’Espagne, du Royaume-Uni et des Pays-Bas qui enregistrent désormais de meilleurs ratios d’impayés qu’avant le début de la crise sanitaire.

Des retards de paiement encore en prévision

D’après les estimations des économistes du Center for Economics and Business Research (Cebr), les retards de paiement ne sont pas près de diminuer. Plusieurs raisons expliquent cette projection :

  • une inflation engendrée par la hausse des prix de l’énergie et les perturbations de la chaîne d’approvisionnement
  • la guerre en Ukraine et les mesures prises à l’encontre de la Russie
  • les confinements récents dans les principales villes chinoises

À mesure que les factures des entreprises arrivent à échéance, souvent à des montants plus élevés qu’auparavant, beaucoup devront prioriser ce qu’elles peuvent se permettre de payer immédiatement et ce qui devra attendre”, considère le Cebr.

La sécurisation et l’accélération des cashflow n’ont jamais été aussi critiques face au risque accru de créances irrécouvrables et à l’inflation grandissante qui menacent toutes les régions du monde”, relève Olivier Novasque, PDG de Sidetrade. Les équipes financières ont tout intérêt à exploiter les données à leur disposition que ce soit au niveau des secteurs d’activité ou des pays comme le présente Sidetrade, qu’au niveau de leurs propres clients et de leurs habitudes de paiement tel que le propose la plateforme LeanPay. Cette analyse indispensable avant toute prise de décision a pour objectif de mieux anticiper les comportements de paiement et grâce à ça d’adapter sa stratégie de recouvrement. In fine, ce sont les délais de paiement qui se raccourcissent et la trésorerie qui augmente.

👉 Découvrez comment LeanPay vous aide à analyser les comportements de paiement de vos clients.

Besoin d'utiliser ces modèles ?

Téléchargez gratuitement notre fichier PDF de modèles de mails de relances. Vous pourrez les emporter partout avec vous !

Facturer c'est bien, encaisser c'est mieux !

Notre site utilise des cookies, aidez-nous à vous offrir la meilleure expérience possible en cliquant sur “Accepter”.