Besoin d'utiliser ce modèle ?
Besoin d'utiliser ces modèles ?

Téléchargez gratuitement notre fichier PDF de modèle de mise en demeure. Vous pourrez directement personnaliser son contenu !

Téléchargez gratuitement notre fichier PDF de modèles de mails de relances. Vous pourrez les emporter partout avec vous !

La gestion du cash, priorité n°1 des DAF en 2024

Actualité
Mis à jour le
9/1/2024

PwC et la DFCG ont présenté les résultats de leur étude annuelle* sur les priorités des DAF. C’était le 16 novembre dernier autour d’une table ronde lors du 21ème congrès Financium.

Pour 2024, la priorité n°1 des DAF est la gestion du cash. Elle était en n°2 l’année dernière. Pourquoi cette évolution ?

Un contexte très tendu bordé de crises multiples et durables : forte inflation, évolution des taux d’intérêt qui limitent les entreprises dans leurs projets d’investissement... 2023 a été une année difficile.

À court terme, seulement 57 % des sondé·e·s sont confiant·e·s quant à leurs perspectives de croissance à horizon un an. Cette défiance est de plus en plus marquée. En effet, iels étaient 76% à être optimistes en 2023 et 85% en 2022. Le niveau de confiance rejoint désormais celui de 2021, pendant la crise du Covid.

Les priorités des DAF en 2024

Les priorités des DAF en 2024

Si on analyse dans le détail les priorités avancées, on s’aperçoit que la gestion du cash et des financements est la principale préoccupation pour toutes les catégories d’entreprises, avec une remontée chaque année pour les grands groupes.

La deuxième priorité est le pilotage de la performance. On note une place de perdue par rapport à 2023. L’intention est d’améliorer le pilotage à court terme en adaptant les modèles au nouvel environnement de marché très volatile : accélération dans la mise à jour des forecasts, resserrement du pilotage du cash, intégrer des outils d’analyse avancée pour une prise de décision plus éclairée, fiabilité dans les modèles de costing…

À la 3ème place, on constate en revanche une différence. Les grands groupes se focalisent sur la gestion des talents, sujet qui prend 3 places en 2 ans et qui pourrait bien devenir la priorité numéro 1 d’ici 3 ans. En effet, le marché du travail est de plus en plus sous tension et il faut faire face à un besoin accru de nouvelles compétences.

Quant aux PME/ETI, elles placent en 3ème position la stratégie de développement.

leanpay accueil
Améliorez votre gestion du cash, digitalisez votre recouvrement
Planifier une démo
Obtenir le modèle :

Focus sur la gestion du cash

Afin de mieux gérer leur cash, les Directions Financières comptent :

  • avoir une meilleure maîtrise du BFR
  • mieux suivre les indicateurs liés au cash
  • soigner leurs relations avec les banques.

La remontée des taux d’intérêts implique que le financement qui, jusqu’à lors, se faisait via les banques n’est plus possible. Il faut trouver d’autres solutions. Les entreprises se recentrent ainsi sur la gestion optimisée des créances clients et la fiabilisation des prévisions de trésorerie (d’autant que certains paramètres sont difficiles à prévoir). En parallèle, quelques unes choisissent également de sécuriser leurs créances via l’assurance crédit ou l’affacturage.

"Nous sommes confrontés à de nombreuses crises. Je ne suis pas surpris de voir le cash et la performance à des niveaux de priorité très élevés car ce sont des enjeux clés pour la conduite des opérations à court terme", a indiqué Matthieu Malige, directeur financier de Carrefour.

3 risques à anticiper en 2024

Tous·tes les DAF interrogé·e·s identifient encore l’inflation comme risque n°1 pour 2024.

Pour les autres risques, il y a une disparité entre les grands groupes et les ETI/PME. Les premiers évoquent la volatilité macro-économique en 2ème position et les conflits géopolitiques en bas de podium.

Quant aux ETI/PME, elles classent en 2ème position le risque cyber. 70% d’entre elles estiment en effet que ce risque est plus élevé qu’auparavant. Enfin, elles mentionnent aussi la volatilité macro-économique en 3ème position.

les 3 principaux risques de 2024 pour les DAF

Afin d’affronter ces risques et cette instabilité, les entreprises ont bien conscience qu’elles doivent être plus agiles. Pour cela, les répondant·e·s envisagent de faire évoluer leur organisation (63%) et d’activer des leviers technologiques (57%).

Pilotez votre poste client en temps réel sur une seule interface !
En savoir plus

La technologie au service de l’entreprise

La technologie va jouer un rôle prépondérant pour faire face aux défis et générer de la valeur. Les Directions Financières l’ont compris et comptent investir dedans à court et moyen terme.

Dans un premier temps, l’axe principal de développement reste encore de moderniser les systèmes d’informations traditionnels. Dans les faits, 75% des DAF souhaitent faire évoluer leur ERP et près de 45% le système de pilotage de la trésorerie.

Dans un second temps, iels envisagent d’autres leviers bien plus novateurs.

la digitalisation des DAF

Sans surprise, la dématérialisation arrive en pôle position avec 79% qui prévoient d’investir dès aujourd’hui. Le cadre réglementaire qui impose la généralisation de la facture électronique explique cette forte proportion.

À horizon 3 ans, on note trois autres leviers qui prennent de l’importance : la data visualisation et analytics (46%), l’Intelligence Artificielle (45%) et l’Automatisation Robotisée des Processus ou RPA (31%).

Ce qui frappe surtout dans ces chiffres, c’est l’évolution des entreprises qui investissent déjà dans l’IA (8%) à celles qui comptent le faire d’ici 3 ans (45%). L'Intelligence Artificielle est perçue comme un facteur majeur d'innovation, mais reste encore à explorer pour beaucoup d'entreprises.

Si les DAF s’intéressent tant à l’IA, c’est que les perspectives sont prometteuses. Iels identifient comme bénéfices : l’automatisation de tâches manuelles, répétitives et chronophages (77%), l’analyse de volumes de données importants pour identifier des tendances de marchés et des modèles (33%) ainsi que la détection des fraudes et la sécurisation des transactions financières (32%).

"L'IA, et particulièrement l'IA générative, est un domaine qui bouge très vite. Beaucoup de directeurs financiers se posent actuellement la question de comment l'intégrer, de l'efficacité apportée et des risques associés concernant la data", relate Laurent Morel, associé chez PwC.

Néanmoins, la technologie seule ne suffira pas. Pour en tirer pleinement profit, elle nécessite également une évolution des compétences des équipes financières. Elle peut même exiger des changements au sein des entreprises. Pour accompagner cela au mieux, les sociétés préfèrent la formation des collaborateurs (77%) avant de se tourner vers le recrutement (23%). Au regard d’un marché du travail en forte tension, ce choix est privilégié pour la 2eme année consécutive.

La 12ème édition des priorités des Directions Financières a été réalisée par PwC en partenariat avec la DFCG. 200 DAF issu·e·s de 12 secteurs d’activité différents ont été interrogé·e·s. La répartition est la suivante : 55% dans des ETI, 36% dans des PME/TPE et 8% dans des grands groupes.

Obtenir le modèle :
Obtenir le modèle :
leanpay accueil
Le logiciel de recouvrement simple, intuitif et efficace
En savoir plus
Demander une démo
En cliquant sur “J'accepte”, vous consentez à ce que nous récoltions vos données de navigation afin d'améliorer votre expérience sur notre site.
Boostez votre trésorerie.
Digitalisez votre entreprise.
Planifier une démo
tableau de bord et fonctionnalités leanpay