Accueil
Fiches pratiques
Tous nos conseils pour réussir un plan de trésorerie
Trésorerie

Tous nos conseils pour réussir un plan de trésorerie

Rédigé par
Manolo Munoz Lagadeuc

Le plan de trésorerie reste un outil indispensable pour recenser les flux financiers d’une entreprise à un moment donné. Sa mise en place constitue un impératif pour garantir la bonne gestion de votre trésorerie. C’est à partir des indications enregistrées dans ce plan que le gestionnaire comptable ou financier pourra effectuer des prévisions. On parle également de plan de trésorerie prévisionnel.

Nous vous présentons nos astuces pour gagner en productivité dans la mise en place et l’analyse de votre plan de trésorerie.

Au sommaire de cet article :

Évaluez vos flux de trésorerie

Tout d’abord, il s’agit de créer un tableau de trésorerie qui relate tous les mouvements qui ont modifié le solde des comptes de votre entreprise, tels que les décaissements et les encaissements. En fonction de la nature de chacune des transactions, votre plan de trésorerie peut être fixe ou variable. L’utilisation du tableau prévisionnel vous permet d’identifier quels sont les flux fixes et les flux variables :

  • Les flux fixes correspondent aux sommes que vous devez recevoir ou payer de façon régulière d’une période à l’autre. C’est notamment le cas lorsque vous souscrivez à un abonnement.
  • Les flux variables sont plus difficiles à évaluer, car ils dépendent principalement de votre activité.

Anticipez les baisses d’activité

Le plan de trésorerie consigne uniquement les éléments financiers que vous décidez d’y intégrer. A minima, vous devez y intégrer la réalisation de différents scénarios, du plus pessimiste au plus optimiste, afin que les prévisions puissent être cohérentes.

Par exemple, vous pouvez créer un scénario dans lequel vous intégrez les opportunités financières en cours de négociation et les demandes de financement. Tout en proposant aussi un scénario dans lequel les négociations ont échoué et le financement est refusé.

conseils pour choisir son logiciel de trésorerie

Identifiez les recettes et les dépenses

Une entreprise perçoit diverses recettes qui constituent ses encaissements. Citons par exemple les créances, les subventions ou les remboursements dont vous pouvez bénéficier. Pour vos factures clients, nous vous recommandons de prendre en compte les habitudes de paiement de vos clients et non la date d’échéance que vous leur accordez. Vous aurez ainsi une prévision calendaire au plus proche de la réalité. En ce qui concerne les dépenses, elles englobent les investissements pour votre activité (achat de matière première, de matériel…), les charges salariales, les taxes…

Limitez les fluctuations de trésorerie

Les délais de paiement octroyés en B2B posent de véritables problématiques sur la trésorerie des entreprises à cause du décalage entre l’émission de la facture et son encaissement. Plusieurs techniques existent pour optimiser son DSO, comme nous le mentionnons dans notre article. Vous pouvez aussi vous tourner vers des solutions qui vous permettent de financer votre trésorerie afin de couvrir le risque d’impayés.

Utilisez un outil de trésorerie

L’utilisation d’un logiciel de trésorerie vous permettra de visualiser en temps réel l’état de votre trésorerie. Il s’agit d’ailleurs de sa principale différence avec les logiciels de comptabilité.

En disposant des informations nécessaires, vous pouvez déterminer si l’entreprise est capable d’atteindre ses engagements à court et long terme, en adéquation avec son business plan.

L’outil vous accompagne également pour améliorer votre prise de décision. Pour créer et suivre vos objectifs, vous pouvez opter pour le logiciel iPaidThat et ses nombreuses fonctionnalités dont celle de suivi et de gestion de trésorerie.