Hausse record du nombre de défaillances en 2022

Actualité
Mis à jour le
24/1/2023

Altares a dévoilé le 17 janvier 2023 les chiffres des défaillances du 4ème trimestre de l’année dernière. De quoi pouvoir établir un bilan de l’année 2022 et identifier la tendance qui se profile pour 2023. Sans surprise, Altares annonce la plus forte hausse de défaillances jamais connue en France avec près de 50% en plus sur un an !

Ces chiffres alarmants seraient en partie liés à des “retards de paiement” comme l’a expliqué Pierre Pelouzet, médiateur national des entreprises, au micro de France Info. Il constate également un “ralentissement de la demande avec des carnets de commande qui baissent un petit peu” et une augmentation des “coûts de l’énergie et des matières premières”. Alors "si des clients commencent à payer en retard, il y a de moins en moins de trésorerie", ce qui peut conduire à ces défaillances, conclut-il.

leanpay accueil
Sécurisez votre trésorerie en limitant les retards de paiement
Planifier une démo
Obtenir le modèle :

Le bilan 2022 des procédures

On dénombre sur l’année 2022 un total de 42.514 défaillances dont 12.256 au 4ème trimestre soit près d’un tiers.

bilan 2022 des défaillances d'entreprises
Source : Altares

La procédure de sauvegarde : toujours à la marge

En dépit du fait qu’en volume, le nombre de sauvegardes atteint son niveau le plus haut depuis 5 ans, avec même une augmentation de 54,3% par rapport à l’année dernière, ce type de dispositif ne représente que 3% des procédures. En effet, il n’est réservé qu’aux entreprises n’étant pas en cessation de paiement.

Le redressement judiciaire : en forte hausse

La procédure de redressement judiciaire augmente encore plus que celle des sauvegardes avec une hausse de 55,8% entre 2022 et 2021. Et si l’on compare le dernier trimestre 2022 avec le premier trimestre, la hausse n’en est que plus importante avec 57%.

Les liquidations judiciaires directes : en passe de devenir la norme

En 2022, 31.257 liquidations judiciaires ont été ouvertes, ce qui représente une hausse de 47,9% par rapport à 2021. Plus de 28% l’ont d’ailleurs été au cours du 4ème trimestre 2022. Altares constate également que depuis 2020, les liquidations judiciaires concernent les trois quarts des jugements prononcés contre les deux tiers avant la crise sanitaire.

Anticipez le risque clients grâce à LeanPay
En savoir plus
Obtenir le modèle :

Répartition des défaillances par secteur et par localisation

Tous les secteurs d’activités ne sont pas logés à la même enseigne. Ceux qui souffrent le plus sont la construction avec 10.033 défaillances soit 23,6% du total, le commerce avec 9.418 (22%) et les services aux entreprises avec 5.554 (13%). Au niveau des taux d’évolution, les chiffres sont un peu différents. On compte d’abord les boulangeries-pâtisseries avec +124,7% de défaillances entre 2022 et 2021, les restaurateurs traditionnels avec +119,8% et la restauration rapide avec +109%.

Géographiquement, l’Ile-de-France et la Provence-Alpes-Côte-D’Azur s’en sortent le mieux avec “seulement” une hausse de moins de 40%, respectivement +35,3% et +37,9%. Les régions les plus en difficulté sont la Normandie (+64,5%), la Corse (+65,8%) et l’Occitanie (+67,9%). La situation la plus critique revient à la région Hauts-de-France qui est la seule à enregistrer une hausse de plus de 70% (précisément +77,1%) de défaillances.

Un 4ème trimestre noir, révélateur de la tendance 2023

Si on compare avec l’année 2019, année de référence la plus proche, lorsqu’on exclut les années de crise sanitaire, le volume est moins important. On compte 10.000 défaillances de moins, soit une baisse de 18,5%. Néanmoins, l’écart se réduit fortement au 4ème trimestre : il atteint -9,3%. Cela souligne une montée en puissance en fin d’année.

Les PME et les jeunes entreprises sont les plus touchées car elles sont les plus fragiles. Le constat est très alarmant pour les PME puisque 3.214 sont concernées. C’est 78,2% de plus qu’en 2021. Et le tiers (1.037) a eu lieu durant le 4ème trimestre, ce qui correspond à une augmentation de + de 93% par rapport au Q4 2021. Ce dernier trimestre 2022 se termine aussi sur la plus forte dégradation enregistrée depuis 2014 (qui était à 1.163).

Pas de répit pour les entreprises puisque maintenant s’ajoutent aussi l’inflation et la hausse des coûts de l’énergie, comme l’explique Thierry Millon, directeur des études Altares.

Les contraintes financières (remboursement des dettes Covid et notamment PGE, inflation, hausse des taux, facture énergétique etc.) sont malheureusement vouées à peser toujours plus lourd. Alors que les tensions sur les trésoreries des entreprises se font déjà ressentir, le financement de l’exploitation et donc du BFR (Besoin en Fonds de Roulement) aura à n’en pas douter l’attention des directions financières des TPE/PME comme des ETI. »

Calculez automatiquement votre BFR avec notre modèle Excel gratuit
Télécharger le fichier
Obtenir le modèle :
Obtenir le modèle :

Hausse record du nombre de défaillances en 2022

Actualité
Mis à jour le
24/1/2023

Altares a dévoilé le 17 janvier 2023 les chiffres des défaillances du 4ème trimestre de l’année dernière. De quoi pouvoir établir un bilan de l’année 2022 et identifier la tendance qui se profile pour 2023. Sans surprise, Altares annonce la plus forte hausse de défaillances jamais connue en France avec près de 50% en plus sur un an !

Ces chiffres alarmants seraient en partie liés à des “retards de paiement” comme l’a expliqué Pierre Pelouzet, médiateur national des entreprises, au micro de France Info. Il constate également un “ralentissement de la demande avec des carnets de commande qui baissent un petit peu” et une augmentation des “coûts de l’énergie et des matières premières”. Alors "si des clients commencent à payer en retard, il y a de moins en moins de trésorerie", ce qui peut conduire à ces défaillances, conclut-il.

leanpay accueil
Sécurisez votre trésorerie en limitant les retards de paiement
Planifier une démo
Obtenir le modèle :

Le bilan 2022 des procédures

On dénombre sur l’année 2022 un total de 42.514 défaillances dont 12.256 au 4ème trimestre soit près d’un tiers.

bilan 2022 des défaillances d'entreprises
Source : Altares

La procédure de sauvegarde : toujours à la marge

En dépit du fait qu’en volume, le nombre de sauvegardes atteint son niveau le plus haut depuis 5 ans, avec même une augmentation de 54,3% par rapport à l’année dernière, ce type de dispositif ne représente que 3% des procédures. En effet, il n’est réservé qu’aux entreprises n’étant pas en cessation de paiement.

Le redressement judiciaire : en forte hausse

La procédure de redressement judiciaire augmente encore plus que celle des sauvegardes avec une hausse de 55,8% entre 2022 et 2021. Et si l’on compare le dernier trimestre 2022 avec le premier trimestre, la hausse n’en est que plus importante avec 57%.

Les liquidations judiciaires directes : en passe de devenir la norme

En 2022, 31.257 liquidations judiciaires ont été ouvertes, ce qui représente une hausse de 47,9% par rapport à 2021. Plus de 28% l’ont d’ailleurs été au cours du 4ème trimestre 2022. Altares constate également que depuis 2020, les liquidations judiciaires concernent les trois quarts des jugements prononcés contre les deux tiers avant la crise sanitaire.

Anticipez le risque clients grâce à LeanPay
En savoir plus
Obtenir le modèle :

Répartition des défaillances par secteur et par localisation

Tous les secteurs d’activités ne sont pas logés à la même enseigne. Ceux qui souffrent le plus sont la construction avec 10.033 défaillances soit 23,6% du total, le commerce avec 9.418 (22%) et les services aux entreprises avec 5.554 (13%). Au niveau des taux d’évolution, les chiffres sont un peu différents. On compte d’abord les boulangeries-pâtisseries avec +124,7% de défaillances entre 2022 et 2021, les restaurateurs traditionnels avec +119,8% et la restauration rapide avec +109%.

Géographiquement, l’Ile-de-France et la Provence-Alpes-Côte-D’Azur s’en sortent le mieux avec “seulement” une hausse de moins de 40%, respectivement +35,3% et +37,9%. Les régions les plus en difficulté sont la Normandie (+64,5%), la Corse (+65,8%) et l’Occitanie (+67,9%). La situation la plus critique revient à la région Hauts-de-France qui est la seule à enregistrer une hausse de plus de 70% (précisément +77,1%) de défaillances.

Un 4ème trimestre noir, révélateur de la tendance 2023

Si on compare avec l’année 2019, année de référence la plus proche, lorsqu’on exclut les années de crise sanitaire, le volume est moins important. On compte 10.000 défaillances de moins, soit une baisse de 18,5%. Néanmoins, l’écart se réduit fortement au 4ème trimestre : il atteint -9,3%. Cela souligne une montée en puissance en fin d’année.

Les PME et les jeunes entreprises sont les plus touchées car elles sont les plus fragiles. Le constat est très alarmant pour les PME puisque 3.214 sont concernées. C’est 78,2% de plus qu’en 2021. Et le tiers (1.037) a eu lieu durant le 4ème trimestre, ce qui correspond à une augmentation de + de 93% par rapport au Q4 2021. Ce dernier trimestre 2022 se termine aussi sur la plus forte dégradation enregistrée depuis 2014 (qui était à 1.163).

Pas de répit pour les entreprises puisque maintenant s’ajoutent aussi l’inflation et la hausse des coûts de l’énergie, comme l’explique Thierry Millon, directeur des études Altares.

Les contraintes financières (remboursement des dettes Covid et notamment PGE, inflation, hausse des taux, facture énergétique etc.) sont malheureusement vouées à peser toujours plus lourd. Alors que les tensions sur les trésoreries des entreprises se font déjà ressentir, le financement de l’exploitation et donc du BFR (Besoin en Fonds de Roulement) aura à n’en pas douter l’attention des directions financières des TPE/PME comme des ETI. »

Calculez automatiquement votre BFR avec notre modèle Excel gratuit
Télécharger le fichier
Obtenir le modèle :
Obtenir le modèle :
Le logiciel de recouvrement simple, intuitif et efficace
En savoir plus
Boostez votre trésorerie.
Digitalisez votre entreprise.
Planifier une démo
tableau de bord et fonctionnalités leanpay
Besoin d'utiliser ces modèles ?

Téléchargez gratuitement notre fichier PDF de modèles de mails de relances. Vous pourrez les emporter partout avec vous !

Demander une démo
En cliquant sur “J'accepte”, vous consentez à ce que nous récoltions vos données de navigation afin d'améliorer votre expérience sur notre site.
Notre site utilise des cookies, aidez-nous à vous offrir la meilleure expérience possible en cliquant sur “Accepter”.